Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Rechercher un son

Radio Royans 93 Mhz ecouter Le Direct

Plumes de brigands

Le rendez-vous littérature jeunesse

Plumes de brigands, émission littéraire sur Radio RoyansLisa bienvenu sur Radio RoyanspatriceGaelle à la technique sur Radio Royans

Présenté par Lisa Bienvenu et Patrice Gilman
Gaëlle à la technique

 
Radio Royans

 mardi 7h45 - mercredi à 10h30 -hebdomadaire-

site Plumes de brigands emission

Plumes de brigands 129

la tribu qui pue La tribu qui pue

Auteur : Elise Gravel et Magali Le Huche - éditions Les fourmis rouges - 2017-

Si tu croyais que les enfants sales étaient bêtes comme leurs pieds… tu vas être déçu. Surtout si tu t’appelles Yvonne Carré

- note de l'éditeur-

 

 {mooblock=}

 

 Un petit groupe d’enfants sales qui vivent dans des cabanes de branches avec leurs amis les animaux. Il y a Laurent, le grand garçon aux cheveux rouges et ses deux renards, Lucie avec des tresses et une couleuvre…

Et il y a surtout cette toute petite fille, Fanette Ducoup, la chef qui a sauvé la tribu des griffes d’Yvonne Carré. Car s’il y a bien quelqu’un qui ne supporte pas les enfants de la forêt, c’est Yvonne Carré  ! Déterminée à nettoyer les petits insolents, la directrice de l’orphelinat a tenté par tous les moyens de les attirer dans sa machine à laver. Une mission qu’elle aurait menée à bien si une toute petite fille n’était pas intervenue…

En ce temps où les enfants sont souvent élevés loin de la nature et, sous prétexte de les protéger, avec une autonomie très réduite, qu’il est bon de lire ce texte aussi malin que les enfants qu’il présente, et de contempler les illustrations de Magali Le Huche ! Rigolade, écologie et liberté à tous les étages  ! Merci mesdames.

 

.

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 128

mes petits cadeaux Mes petits cadeaux

Auteur : Jo Witek et Christine Roussey - éditions de la Martinière jeunesse- 2017

Dans un style toujours aussi tendre et délicat, ce livre met en scène notre héroïne qui, page à page, nous parle de générosité et de partage  -note de l'éditeur-

 {mooblock=}

 

 et offrir !

 

.

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 126

quand les groseilles Quand les groseilles seront mûres

Auteur : Joanna Concejo - L'atelier du poisson soluble- 2017

Un ovni ce livre... et surtout tellement de tendresse, de douceur et de chaleur dans le dessin sur la couverture !

C’est l’histoire d’Henri qui a 70 ans qui a désormais "plus de temps" Je cite, parce que c’est si joli : "Oui, Henri avait beaucoup de temps. Un temps infini. Jusque-là, il n’en avait utilisé que soixante-dix années. Et c’était, se disait-il, infiniment peu."

 {mooblock=}

 

 elle commence, et on s’arrête un instant au bout de quelques pages, sur la page titre, comme dans les séries télé. Carnet de recherches de dessins et album de photos souvenirs, herbier... on s’arrête longuement sur le voile de la fenêtre soulevé par le vent, comme sur le visage d’Henri, souriant qui fait la sieste. On imagine sa vie, il a été marié ? Il a des enfants ?

Où est tout ce monde ? Ou alors on le suit tranquillement dans son quotidien, paisiblement et on respire avec lui les odeurs de la campagne, on blottit sa tête dans la fourrure de son chat... on y passerait des heures dans ce livre. Je connais un secret d’édition sur ce livre, si joli que je ne le vous dirai pas (oui, vous savez que je suis une affreuse sur les secrets...). En revanche, ce que je sais, c’est que très peu d’éditeurs français publient ces livres-là. Des livres qui ne pourraient pas être autrement, qui sont un vrai travail d’artiste.

L’atelier du poisson soluble est de ceux-là. Je sais aussi que c’est un problème dans l’édition française aujourd’hui : il y a des formats, des séries, des calibres : comme pour les fruits et légumes, si une carotte n’est pas allongée et bien orange, elle ne se vend pas alors on la force avec des produits plus ou moins extraterrestres, à rentrer dans le moule.

On peut comprendre, il y a une drôle de logique de vente, de considération des choses et des gens dans ce monde-là. Mais ce serait bien que ça change... Je sais qu’au Québec, par exemple, les éditions la Pastèque éditent des livres parce qu’ils doivent être comme ça, sans réfléchir à la tranche d’âge, est-ce que ça va se vendre, à quel type de gens ça va plaire...il faut que ça ressemble à ça sinon, les gens ne vont rien comprendre. Bref. Joanna Concejo est cosmopolite et ne s’interdit rien dans ses livres : elle y met de sa vie passée et présente, elle dessine ce qu’elle voit et voit comment son travail évolue pour que l’histoire arrive.

Dans ces images, il y a des crayons extrêmement fins, peu de couleurs, ou si pâles, il y a du scotch et du papier calque... Ses livres sont d’une incroyable sensibilité et d’une infinie délicatesse.

C’est vraiment très beau !

 

.

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 125

au commencement Au commencement

Auteur : Henri Meunier ; illustrateur : Vincent Bergier - éditions Seuil jeunesse- 2017

"-13 milliards d’années "Au commencement, il y avait le vide. Youhou ! y a quelqu’un ?" Ainsi démarre ce livre (c’est aussi une phrase récurrente dans un autre livre d’Henri Meunier qui s’appelle Toc, toc, toc, chez Thierry Magnier, qui vaut franchement le détour).

 {mooblock=}

 

 ce livre documentaire débute donc en faisant un pied de nez à l’explication catholique de la naissance du monde (Evangile selon Saint-Jean)... ça démarre fort et c’est fort drôle ! Henri Meunier possède l’art de placer des petites blagounettes, l’air de rien qui font rire très sincèrement si on a la référence et qui sont parfaitement compréhensibles pour l’histoire si on ne la possède pas.

C’est tout un art, doublé d’un sens du rythme, de la formule et du dialogue. C’est tout un art et qui plus est, tout, dans ce livre est vrai, on n’apprendra pas de bêtises scientifiques, on désapprend en revanche une explication un peu plus métaphysique.

Et puis, on apprend à se décentrer, parce qu’après les humains, ce sont les fourmis qui sont les reines de la Terre ! La couverture, les couleurs, la mise en page, le ptérodactyle sur les pages de garde, le grain de l’illustration rappellera à certains d’entre nous (pas les plus âgés mais les plus jeunes non plus) les fameux Tout l’univers !

On est donc un album documentaire au format BD qui fait le point sur l’apparition de la vie sur terre et son évolution. Un régal ! Une chouette collaboration entre les deux artistes !

 

.

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 124

la bête de mon jardin La bête de mon jardin

Auteur : Gauthier David ; illustrateur : Samuel Ribeyron - éditions Seuil jeunesse- 2017

Le livre s’ouvre sur une double-page tout de noir vêtue avec, simplement, tout en bas à gauche, ce texte énigmatique et pas bien rassurant : "Un soir, elle était là. Dans les buis que l’on voit depuis ma chambre, à la lisière de la forêt, LA BETE"

 {mooblock=}

 

 Il fait nuit partout, il y a juste suffisamment de lumière pour imaginer et surtout se faire peur et y prendre un malin plaisir. Il teste son courage et nous avec... après tout, rien ne nous oblige à tourner les pages. On glisse furtivement un œil, notre peur est attisée et protégée par une découpe dans la page toute noire ou bien on s’abrite derrière les rochers. Le petit garçon ne trouve rien, nous non plus, mais LA BETE nous a vus, et la deuxième partie de l’album lui est consacrée... Et c’est de son point de vue à elle que l’histoire nous est racontée. C’est épatant comme ce livre représente habilement par le texte et la mise en page les peurs que nous nous fabriquons, celles que nous sommes capables d’arrêter quand bon nous semble tout en nous disant qu’elles nous dépassent ! La bête de mon jardin est un livre noir (la couverture, les pages), qui nous nous éclaire sur nos peurs !

 

.

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 123

tigre le renard et le tigre

Auteur : Guillaume Olive ; illustrateur : He Zhilong -  les éditions des éléphants  -2017 -

"Ce matin-là, le féroce et redoutable tigre, roi des animaux, s’éveille". Le tigre ouvre un œil, l’autre est bien fermé, signe d’un réveil un peu comateux... peut-être ! L’image contraste légèrement avec le texte ! Signe qu’on est peut-être dans une histoire basée sur un malentendu. HAHAHA ! ça promet.

 {mooblock=}

 

 

Aussi adapté en film d’animation, avec la si jolie musique de René Aubry ? Si oui, alors, vous devriez avoir une idée de l’esprit du livre, sinon, regardez le renard et le tigre et puis ensuite le Gruffalo. Vous allez rire ! Quelques mots des illustrations : elles sont faites sur papier de riz, ce papier qui absorbe l’encre d’une manière si particulière. Il en émane une grande douceur et les yeux très arrondis ou en amande des différents animaux attirent particulièrement notre attention exprimant la peur, la malice... ou la bêtise ! Et petite curiosité dans la tourne de page qui rend ce livre assez atypique : il se lit "comme un calendrier".

Le livre se clôt sur ces phrases "Mon maître semblait ravi. Pourtant, tant de chemin restait à parcourir." C’est une ouverture, un chemin vers d’autres aventures. Dans ces grandes expéditions, ce qui compte, c’est bien le chemin parcouru ensemble... Le Mont-Blanc est fascinant, toujours autant, il représente LA montagne, l’esprit montagnard dans l’imaginaire collectif. L’histoire de son ascension a profondément marqué l’histoire de l’alpinisme mondial.

Raconter cette histoire avec quelques mots et finalement peu d’images est un pari assez fou, un peu comme lorsque les illustrateurs se confrontent à l’illustration des contes classiques. On en attend nécessairement beaucoup. Pierre Zenzius a choisi la face nord... l’humour, la simplicité, la poésie. Le ciel final étoilé est splendide. J’espère que ce livre aura une longue vie et que l’auteur en fera d’autres !

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

  

 

le pire livre Le pire livre pour apprendre le dessin

Auteur :Antonin Louchard - Seuil jeunesse - 2014

 

Le petit lapin est fichtrement têtu, mais alors comme une mule doublée d’une bourrique. Il est inscrit à un cours de dessin, il n’en a aucune envie, mais alors là, aucune. ça pourrait être compliqué pour son prof, sauf qu’il est encore plus têtu avec un humour féroce.

 {mooblock=}

 

pour se moquer, très gentiment de lui avec patience et sourire, tout en lui faisant doucement prendre conscience qu’il est ridicule ? Voilà, ce livre met en boîte : les enfants têtus et peut-être aussi les adultes qui sont particulièrement bienveillants dans le sens le plus pénible du terme... Une répartie à tout rompre des 2 côtés : page de gauche, l’adulte, qu’on ne voit jamais, page de droite, le petit lapin à la mine boudeuse qui répond du tac au tac. Dessin essentiel, rythme de tourne de page efficace (c’est un ping-pong, faut pas oublier !)... terriblement drôle ! Et ça fait du bien de rire ensemble, surtout !

 

 Lisa Bienvenu

 

 Vous pouvez allez lorgner du côté des livres d’Antonin Louchard, ils sont jubilatoires, pour les petits et pour les grands !

{/mooblock}

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 122

aristide Aristide Aristote, l’oiseau est ma boussole

Auteur : Alex Cousseau ; illustratrice : Eva Offredo - éditions A pas de loups- 2017

C’est l’histoire d’Eulalie "une vieille dame aux doigts de fourmi" qui a perdu son mari. Un jour, il est parti en mer en laissant ses bottes chez lui. Et puis c’est l’histoire d’Eustache "un marin aux pieds nus", "prisonnier d’une île déserte". 

 {mooblock=}

 

 

La dentelle rappelle les napperons, les coiffes des bigoudènes, la finesse, la délicatesse mais aussi la poussière et donc, le temps qui passe. Le bois, matériau à la fois noble et courant dans nos imaginaires, représente la solidité et la légèreté : les bateaux sont faits de bois, on se demande parfois par quel miracle ils flottent sur l’eau... (comme les avions qui volent, c’est mystérieux !)

Le trait du dessin, à la fois "plat" et "sommaire" fait penser aux Arts Premiers d’une manière générale. Et on associe souvent à l’idée d’Arts Premiers, une expression, une représentation du monde essentielle à l’homme. Essentielle et complexe parce qu’elle nous échappe, tant elle est simple.

Le texte est comme une chanson ou un long poème que l’on lit en s’amusant avec les jeux de sonorités des mots et le rythme des phrases. Il est à la fois régulier, comme lorsqu’on entend le bruit des vagues et puis il y a des remous, des ruptures, comme lorsque les vagues s’emballent ou ralentissent. ça nous réveille un peu, on se repose à la lecture parce que c’est joli à dire dans sa tête et à voix haute et puis on est interpellé. On cherche à entrer dans le mystère de la langue et puis on laisse tomber, on se laisse juste emporter par la magie parce qu’on sait que c’est une histoire d’amour qui nous berce.

Alex Cousseau et Eva Offredo nous parlent d’une histoire d’amour, racontée par un oiseau et un chat, entre influences artistiques multiculturelles...

 

 

 

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 121

ascesion Saussure l’ascension de Saussure

Auteur : Pierre Zenzius - éditions du Rouergue  -2017 -

C’est l’histoire de l’expédition de Horace Bénédict de Saussure, le vrai, le naturaliste et géologue suisse du XVIIIè siècle, littéralement fasciné par le Mont-Blanc qui a cherché par tous les moyens, à l’atteindre. Il y est parvenu, le 3 août 1787, à l’âge de 47 ans ! Après Jacques Balmat et Michel Paccard qui sont parvenus à la cime en 1786.

 {mooblock=}

 

 

...il faut défier toutes les superstitions liées à ce géant de roche et puis... comment dire, quand on parle d’expédition... observez la petite paire de chaussures dessinées sur la page d’introduction et vous me direz des nouvelles du matériel.

Minuscules fourmis, les personnages de cette expédition grimpent de plus en plus haut sur les pages. Certains portent des échelles, d’autres regardent une carte, un autre a la charge d’une malle. En début de cordée, fièrement vêtu de rouge Horace Bénédict de Saussure, en bout de course, un chien. Au début du livre, la montagne est verte et ronde, plus on grimpe et plus évidemment la pente devient raide, plus on sent la neige approcher, plus l’atmosphère semble se raréfier et le silence s’installer. Les lignes courbes, laissées par les pas dans la neige à l’approche du sommet sont émouvantes tant elles sont douces.

Le livre se clôt sur ces phrases "Mon maître semblait ravi. Pourtant, tant de chemin restait à parcourir." C’est une ouverture, un chemin vers d’autres aventures. Dans ces grandes expéditions, ce qui compte, c’est bien le chemin parcouru ensemble... Le Mont-Blanc est fascinant, toujours autant, il représente LA montagne, l’esprit montagnard dans l’imaginaire collectif. L’histoire de son ascension a profondément marqué l’histoire de l’alpinisme mondial.

Raconter cette histoire avec quelques mots et finalement peu d’images est un pari assez fou, un peu comme lorsque les illustrateurs se confrontent à l’illustration des contes classiques. On en attend nécessairement beaucoup. Pierre Zenzius a choisi la face nord... l’humour, la simplicité, la poésie. Le ciel final étoilé est splendide. J’espère que ce livre aura une longue vie et que l’auteur en fera d’autres !

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

  

 

montagne en balade Montagne en balade

Auteur : Benoît Audé  éditions du Rouergue - 2014

 

C’est l’histoire de Montagne, invitée à l’anniversaire de Volcan, son cousin. Le livre trace donc le chemin de Montagne jusqu’à Volcan et le retour, sur quelques siècles.

 {mooblock=}

 

...et ne pas tellement faire attention à l’endroit où elle mettait les pieds. Elle secoue ses sapins, qui emportent les dinosaures. La chute est rude, certains ont les pattes un peu brisées à l’atterrissage.

Elle traverse des paysages et des contrées dans lesquels se côtoient des pyramides, le yéti et un crocodile, elle rencontre des guerres de chevaliers dans leurs châteaux forts, avec des poulpes et une baleine...

Je m’arrête par là, c’est farfelu à souhait, rempli de détails saugrenus que l’on peut accrocher à une certaine réalité : disons que les anachronismes interrogent et amusent, un peu comme dans la folle histoire du monde de Mel Brooks.

 

 Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 120

arton327 25c1e Si les pommes avaient des dents

Auteur : Milton et Shirley Glaser - éditions Helium  -2017 - (réédition Hélium 2013)

Milton et Shirley Glaser doivent aimer les pommes... Si ma grand-mère avait des roues, ce serait un autobus... ça vous échappe ? Vous ne le concevez pas ? Allez-y quand même, ça n’a aucun sens et risque de vous tomber des mains, tant pis, vous aurez essayé. ça vous intrigue, vous imaginez votre grand-mère transformée en autobus ? Un peu comme le Chatbus de Totoro ?

 {mooblock=}

 

 

vous pourrez rire à tout moment, même si vous ne comprenez pas la blague, le jeu de mot, de sens, d’image... Vous pourrez au moins briller en société.

Si les pommes avaient des dents est un imagier subtil et déglingué qui s’échappe et glisse, un condensé de surprises dont il ne faut pas chercher le sens profond, surtout pas. Gardez l’esprit superficiel, c’est plus sûr.

C’est un livre d’images humoristiques qui surfent sur plusieurs formes d’esprit : l’absurde, le "nonsense", le second degré... Et, qui plus est, c’est un livre américain, écrit et dessiné dans les années 60 par Milton Glaser, graphiste et typographe, célèbre inventeur entre autres du "i Love NY", un amoureux du psychédélisme.

C’est dire si l’écart entre cet homme, cette femme, leur travail et ce qu’on imagine d’un livre pour enfants est grand ! Et pourtant, c’est drôle, et pourtant avec des "Si" tout est possible (même une grand-mère en autobus) ! Si ! Mais oui, tout est possible !

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

  

 

comment faire garder ses parents Comment faire garder ses parents

Auteure : Carole Fives ; illustratrice : Séverine Assous  éditions Hélium - 2017

 

C’est l’histoire de la rentrée des classes. Les enfants reprennent donc le chemin de l’école, se pose alors la question de la garde de leurs parents.

 {mooblock=}

 

Dans ce livre, les parents sont habillés comme des grands et les petits sont toujours petits. Seules les situations ont été complètement inversées, ce qui est particulièrement cocasse. Un papa porte un costume, un biberon et son doudou, un autre se fait prendre en photo par sa petite fille, la bouche maculée d’épinards ou.. bon de purée verte. Oui, c’est ridicule. Une maman se maquille dans une poussette, poussée par son petit garçon qui, pour rassurer ses parents leur dit "Oh mais c’est formidable, l’école, moi, à ton âge, j’adorais ça !" Oui, c’est ridicule aussi, vous en conviendrez.

Les illustrations très "mode" de Séverine Assous représentent des situations parfaitement quotidienne pour des parents de jeunes enfants. On rit de notre ridicule, et on sait que les enfants rient aussi de voir leurs parents avoir des comportements d’enfants insupportables. ça permet à tout le monde de prendre un peu de distance avec soi-même.

Séverine Assous dessine aussi pour la presse, essentiellement féminine, si mes sources sont exactes. On retrouve cette patte-là, très "tendance-moderne" qui véhicule en général une image de la femme, du couple, de la vie de famille, à l’opposé de ces scènes quotidiennes, désagréables et donc passées sous silence. Surtout aujourd’hui où tout doit toujours être parfait. Le décalage n’en est que plus délicieux pour les parents...

Une bonne tranche de rigolade en perspective !

 

 Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Café rencontre "La belle rousse"

PASTILLE AU TOUR DES LIVRES Autour des livres avec Lisa et Emmanuelle Maisonneuve

Emmanuelle MaisonneuveDans le cadre de l'évènement "La belle rousse" à la Chapelle en Vercors, rencontre avec Emmanuelle Maisonneuve

Emmanuelle Maisonneuve vit en Auvergne avec son mari et ses enfants. La trilogie "Tom Patate", publié aux éditions Graine2, est son premier livre. En 2015, elle sort "Dans les branches". 


 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 118

bon voyage bébé Bon voyage bébé !

Auteur : Beatrice Alemagna - éditions Helium  -2016 - (réédition Hélium 2013)

Ce bébé ne se soucie pas du temps, il joue avec ses cubes. C’est pourtant l’heure, un grand adulte est là, sur le bord de la page pour lui faire comprendre, doucement. Une montre pointe le bout de son aiguille sur le bras.

 {mooblock=}

 

 

...les lecteurs, petits et grands en même temps. Il a intériorisé le rituel qu’il aime tant et est si important pour toute la famille, alors il a à cœur de partager avec nous sa préparation.

Sur les pages blanches et cartonnées, tout est un peu éparpillé, pas très bien rangé, mais ce bébé s’y retrouve facilement et sait ce dont il a besoin pour son voyage. Il prépare son essentiel tout seul. Les adultes redeviennent présents et grands ensuite, quand il s’agit de changer la couche, mettre le pyjama et installer confortablement le bébé dans son lit.

Beatrice Alemagna joue merveilleusement avec la taille et les perspectives des personnages et objets dans ces pages pas bien grandes pour subtilement faire sentir aux touts-petits et aux plus grands l’importance de chacun dans ce moment clé et parfois si délicat qu’est le coucher des bébés.

Quand un tout petit fait tout seul, les adultes se rangent et observent. Et puis vient le temps où les grands s’occupent des petits : où les petits sont des tout-petits et où les grands sont des très grands.

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

  

 

le rendez vous Le rendez-vous

Auteure : Julie Colombet éditions Seuil jeunesse - 2017

 

Au début, il fait toujours très jour, évidemment, sinon, on ne verrait rien. "Lapinou est assis sur un gros caillou." Bon, il attend, alors Ecureuil se joint à lui pour attendre aussi. Rouge-gorge ? Pareil pour l’oiseau, il attend aussi... et ça continue ainsi, jusqu’à la nuit. Progressivement, les pages se remplissent d’animaux, le jour baisse et le marchand de sable arrive enfin... ouf, on est bien.

 {mooblock=}

 

...les yeux et la bouche sont parfois de travers quand une petite râlerie surgit, les yeux semblent de plus en plus endormis. Au fil des pages, le grain du papier devient plus épais.

Le rendez-vous est une forme, réduite à l’essentiel, du conte-randonnée. Cette manière très visuelle et rythmée de raconter une histoire est drôlement efficace et séduisante. On s’installe dans un tempo, on a la structure en nous, presque de manière innée ou transmise par les comptines et chansonnettes qu’on entend depuis tout bébé et même avant, et on reste ainsi attentif aux petits détails qui changent, qui sont bien amusants.

Ensuite, hop, au lit, avec une petite lumière, toute jolie.

 

 Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 117

lotte fille pirate Lotte fille pirate

Auteure : Sandrine Bonini ; illustratrice : Audrey Spiry - éditions Sarbacane- 2014

Flamboyant !

Lotte est une fille pirate, une vraie, pas une qui rigole. Elle vit dans la jungle, dans sa cabane avec Igor, son toucan, offert par son père. Ses parents habitent la ferme à côté. Dans la jungle, pas de voisins, pas de copains, mais de toute façon pas besoin. Et surtout, pas envie. Jusqu’à ce jour où son père lui annonce la nouvelle : une autre famille va venir s’installer. Et ça c’est inadmissible. Lotte est très en colère, elle s’exile définitivement. 

 {mooblock=}

 

 

le tempérament de feu et les émotions très vives de Lotte se reflètent dans les illustrations absolument somptueuses (on est d’accord, on n’est pas obligé d’aimer, sauf que là, quand même !) : un festival de couleurs très chaudes, une jungle en perpétuel mouvement, une cabane de bric et de broc, mais surtout de rêve (un empilement de matelas moelleux, hmmm), des animaux, des insectes, une accumulation de grandes et minuscules choses précieuses… une fillette qui n’a besoin de rien sauf de son imagination débordante. Le rêve ! Tous ces mélanges sont à la fois extrêmement réjouissants et angoissants, on sent le bouillonnement, l’instinct, l’irrésistible soif de liberté dont on a tous besoin pour exister vraiment ! Je n’oublie pas de parler de la tendresse rassurante, du regard toujours discrètement présent des parents. Et la fin de l’histoire est tout simplement très belle.

 

 

 

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 116

pat garrett La ballade de Pat Garrett et Billy the Kid

Auteur : Taï-Marc Le Thanh ; illustrateur : Loustal - éditions Seuil jeunesse- 2008

Une histoire dans le genre western, c’est drôle et triste. Il y a du déterminisme, voire de la fatalité. Il y a de la violence et de l’injustice. 

 {mooblock=}

 

 

Et puis il y a de l’amitié, très forte qui va bien au-delà de ce qui se dit.

C’est l’histoire de La Ballade de Patt Garrett et Billy the Kid.

Et on est dans l’ambiance...Taï-Marc Le Thanh est un bon raconteur d’histoires qui épouse les genres comme un caméléon et Jacques de Loustal, un sacré dessinateur-peintre... qui épouse les techniques en laissant une patte bien particulière.

 

 

 

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 115

lili crochette Lili Crochette et Monsieur Mouche T1, le fléau du bord de l’eau

Auteur : Joris Chamblain ; illustrateur : Olivier Supiot - éditions de la gouttière- 2017

Elizabeth est la fille du gouverneur, elle a un colibri et fait tourner tout le monde en "barrique". Solange est sa nourrice, son père le gouverneur est bien trop occupé à vouloir chasser de ses mers Viggo Barbelongue, son ennemi juré, un pirate. Ce soir-là, Elizabeth est punie dans sa chambre, pour son insolence. Elle s’échappe, se cache... 

 {mooblock=}

 

 

Lili est dessinée sur un baril de poudre sur la page titre : on sait donc à qui on va se frotter ! Page suivante, on est accueilli par un immense cri poussé sûrement par un adulte qui n’en peut plus, une fois de plus.

Une barque, une cabane en bois (lieu de la transformation foutraque), l’île, le bateau pirate, décor planté ! Et ensuite, tout s’enchaîne très vite… vivacité des mouvements, des couleurs, des lignes dans tous les sens, dans des cases droites quand même, c’est structuré, c’est facile à lire et suivre pour les enfants et c’est très dynamique.

C’est drôle et insolent : une série de gags avec des rebondissements attendus, ça marche, on est complice de ces aventures à la confiture, c’est pour les enfants et les parents qui rigolent !

Vive la suite !!

C’est signé les éditions de la gouttière !

 

 

 

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 114

père et fils Père et fils, les saisons

Auteur : Marc Lizano ; illustrateur : Ulf K. - éditions de la gouttière- 2017

Un père et son fils font des spaghettis, le paquet tombe par terre... ils jouent aux mikados. Ce même papa est aussi capable de confisquer sa console de jeux ou une série de BD à son fils, en toute bonne foi, avec très certainement de bons arguments (on ne sait pas, la BD est sans paroles) pour pouvoir y jouer ou retrouver le plaisir de lire en cachette sous la couette avec la lampe de poche. Ce même père et ce même fils décident aussi de se déguiser en oiseau pour jouer au foot sur la pelouse interdite aux humains. Là, c’est ensemble qu’ils se font sermonner 

 {mooblock=}

 

 

Du noir, rouge et blanc, entre 3 et 6 cases par page pour raconter un tout petit morceau du quotidien d’un père et son fils, qui fait ressortir un aspect de leur relation, très tendre et attentive l’un envers l’autre. Dans l’humour, la débrouille, la bêtise et les farces, la colère, la tristesse ou la nostalgie, mis bout à bout, à travers les saisons, c’est un magnifique portrait de la vie d’un père et son fils si sensibles tous les deux aux petites choses de la vie.

Père et fils, dont le titre original est Vater und Sohn, est une Bande dessinée sans paroles allemande, publiée entre 1934 et 1937 par Erich Ohser dans le Berliner Illustrite Zeitung. Illustrateur et caricaturiste, Erich Ohser est ouvertement opposé au parti nazi alors cette série a été publiée sous le nom e.o. Plauen. Une manière de résister, par le dessin... Père et fils, les saisons de Marc Lizano et Ulf K. est une création, en hommage à son créateur.

En dehors des goûts et des couleurs, je suis toujours stupéfaite et admirative de la capacité des scénaristes et dessinateurs/trices à pouvoir faire passer de manière aussi efficace et claire que tendre une petite histoire qui nous emmène souvent bien loin dans nos sentiments et émotions. Et d’une manière générale, les éditions de la Gouttière travaillent avec de nombreux artistes dans cette veine, on aura l’occasion d’y revenir, ça vaut le coup d’oeil

, c’est leur site.

 

 

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 113

la maison en carton Evènement ! les 10 ans de La Maison est en carton !

 

Oui, vous avez cliqué sur le lien et êtes tombé sur J’ai 10 ans de Souchon (et Voulzy). Non, ce n’est pas une erreur. A 10 ans, on est un enfant et on a le monde à ses pieds, l’horizon est large, les fenêtres sur le monde infinies. 

 {mooblock=}

 

 

Non, c’est beaucoup plus. Et beaucoup plus qu’une décoration murale dans laquelle on s’évade. En accrochant des illustrations sur les murs, on fait un trou dedans (oui, me direz-vous, il faut bien accrocher le tableau), c’est à dire qu’on accroche un autre monde, une bulle pour rêver et imaginer. Et ça ne n’est pas rien et surtout aujourd’hui ! De très grands noms de l’illustration travaillent pour cette maison d’édition qui propose pour le plus grand respect du public, enfants et adultes, des objets beaux et biens faits. Parce qu’on a tous un besoin essentiel de beau à côté de soi et à des prix parfaitement abordables.

Images de collection, affiches, grandimages, boîtes et portfolio, toises et coloriages et même des originaux. Des livres aussi, très particuliers, résultats de projets atypiques. Partie de "simples images de collections", La Maison est en carton a fait grandir ses propositions, au fil de discussions, de rencontres et d’envies, en gardant une ligne courbe et précise : la beauté, le rêve, l’enfance et le rappel de ces trois idéaux au monde adulte. En toute discrétion. 

 

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 112

quand je serai vieux Quand je serai très très vieux

Auteurs : Olivier Ka et Carole Chaix ; illustratrice : Carole Chaix - éditions Notari - 2016

C’est l’histoire d’un enfant qui se prend pour un vieux. Pas n’importe lequel : le pire des vieux. Celui qui passe devant tout le monde aux files d’attentes, qui sent mauvais, qui refuse de manger, qui ne veut rien prêter... celui aussi qui prétend pouvoir démonter la Tour Eiffel, exposer ses œuvres au Musée, mélanger les arts, les formes musicales, celui qui fait des grimaces aux animaux sauvages et se sent conquérant du monde ! 

 {mooblock=}

 

 

cet élan dans la vie, cette expression de la liberté ! Quand on est petit, on n’a pas encore tous ces verrous, ces codes que la société nous inculque. L’insouciance est reine.

Adulte, on les accepte, plus ou moins conscients et contraints. On se conforme. Quand on est vieux, on n’a plus rien à perdre... alors vaille que vaille, allons-y gaiement et vivons pleinement ! Pareil que quand on est petit, avec le souci bien conscient de l’irrévérence. On est combien de temps sur la planète ? A vouloir la fabriquer, la mouler à notre image ?

D’où viennent tous ces codes, ces principes ? Le texte d’Olivier Ka est un régal à lire à voix haute, plaisir du rythme et de dire ce qui ne se dit pas, c’est jubilatoire, presque expiatoire ! Plaisir du mot qui roule dans la bouche, une vraie gourmandise, comme quand on mange des chips, des cacahuètes ou un gâteau gras et sucré. C’est mauvais pour la santé et pour la planète, mais tellement bon pour le moral. On se déculpabilise alors avec un immense délice ! Plaisir de sentir le temps qui passe quand on tourne les pages et qu’on vieillit à vitesse grand V, pour se rendre compte que si on veut, on peut rester pareil et garder son sens de l’insolence pour être réveiller dans le monde.

Les images de Carole Chaix nous emmènent dans plusieurs dimensions, elles accompagnent et nourrissent les délires d’Olivier Ka au Musée, au cinéma ou sur une autre Planète. Comme sur une fusée, on est propulsé, vitesse grand V dans l’imaginaire où on peut tout se permettre parce que de toute façon ça reste dans la tête !

C’est écrit dans le livre, au tout début : les illustrations sont faites au stylo-bille, crayons de couleurs, aquarelle et encre sur papier. Le stylo-bille est nerveux, brouillon, appuyé, le crayon de couleur, l’aquarelle sont doux et apaisants. Voilà les sentiments qui se dégagent du livre. Au tout début du livre, on voit un enfant qui part à l’autre bout du salon, à la fin... non, je me tais ! On s’aperçoit simplement que les objets du quotidien peuvent donner accès à un autre univers, dans une autre galaxie, aux confins de l’infini. C’est important les histoires qui lient les vieux et les enfants, très important. Ce livre vient à point !, 

 

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 111

la maison La maison

J. Patrick Lewis, Roberto Innocenti, Gallimard

 

Sur le linteau de la porte, une date gravée : 1656. L’année de la construction. Une année de peste. La Maison est bâtie de pierre et de bois. Au fil du temps, ses fenêtres se sont mises à voir et son toît à entendre. Elle a vu des feuilles grandir, des arbres tomber, entendu des rires et le son du canon.

 {mooblock=}

 

  ...des deuils et enfin l’abandon. Puis un jour, à nouveau, des enfants se sont aventurés dans son ombre, à la recherche de champignons et de châtaignes et une vie nouvelle lui a été donnée à l’aube d’un âge moderne. Vue de sa vieille colline, ceci est son histoire du XXe siècle. Magistralement illustré par Roberto Innocenti, un très beau texte à lire, regarder et explorer en famille..

note de l'éditeur

 

{/mooblock}

  

crocodile Profession crocodile

Giovanna Zoboli et Marichiara Di Giorgio, les fourmis rouges

Un album sans texte, malicieux et envoûtant, qui nous invite à suivre le quotidien d’un crocodile professionnel… Au petit jour, après une nuit peuplée de rêves tropicaux, un crocodile se réveille dans son lit.

 {mooblock=}

 

le crocodile sort de son appartement et file rejoindre la foule d’humains qui s’active dans la rue. Dans le métro, il se fait une petite place et lit le journal. En sortant, il achète un joli bouquet de fleurs ainsi qu’un poulet rôti, et se dépêche, pour arriver à l’heure à son travail. Devant l’entrée, notre ami crocodile jette le bouquet de fleur à la gardienne et file aux vestiaires.

Le crocodile revêt sa tenue de travail… (c’est a dire se déshabille intégralement) et entre dans son enclos, prêt à entamer sa journée de labeur au zoo. Profession crocodile ! Sans texte,

cet album au format à l’italienne nous embarque immédiatement. Les scènes du quotidien, tendrement croquées à l’encre, se suivent. De multiples détails charmants sont à observer, à commencer par les autres animaux sauvages qui se cachent dans le décor citadin. Ce mélange étonnant d’humains et d’animaux réunis dans un quotidien d’une grande banalité en fait une album décalé, plein d’humour et poésie.

 

 Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 110

je suis Je suis

Auteur Allegra Agliardi: 

Note de l'éditeur : "Je suis raconte l’histoire de la vie sur terre, de l’apparition de la première forme de vie unicellulaire à l’homme, en passant par le poisson dans l’eau, qui deviendra mammifère sur la terre… Entièrement imprimé sur rhodoïd, ce petit livre illustre l’évolution de manière très simple, mais saisissante du fait de la superposition des images par transparence."

 {mooblock=}

 

 

 

 

 

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

les ogres Les ogres

Auteur : Jean Gourounas - Editions du Rouergue

Un lire tout-carton pour les petits dans lequel un personnage monstrueux poursuit des personnages dans les pièces d’une maison. Il s’agit d’un ogre, ou d’un père de famille (seule la fin de l’histoire nous le dira !), qui se montre très joueur avec ses enfants jusqu’à ce qu’il se fasse mordre par un de ses rejetons. Le livre est jalonné de découpes qui permettent de jouer sur l’animation, l’avant-l’après, le double sens de lecture et se prêtent aussi facilement au jeu de cache-cache. Par l’auteur de Grosse Légume, Jean Gourounas - près de 25.000 ex vendus.

 {mooblock=}

 

Lisa Bienvenu

 

 

{/mooblock}

 

 

elle est bonne Elle est bonne ?

Auteur : Jean Gourounas - L'atelier du poisson soluble

Baignade sur la banquise. Mmmmm… comme elle est bonne !

 {mooblock=}

 

.

 

Lisa Bienvenu

 

{/mooblock}

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Plumes de brigands 109

ma mère Ma mère

Auteurs : Stéphane Servant et Emmanuelle Houdart ; illustrations : Emmanuelle Houdart

 

Attention, ouh la la...!

Ce livre s’adresse à notre part d’intime la plus secrète... celle qui lie l’enfant et la mère.

Le dessin très charnel d’Emmanuelle Houdart va donc à merveille à cette histoire. Une histoire de naissance et d’envol, de peurs nécessaires pour grandir, de doutes perpétuels, de temps qui passe, avec une seule certitude, une seule, fondatrice, essentielle... l’amour... d’une mère pour sa fille d’une fille pour sa mère. C’est l’encrage précis que prend le texte de Stéphane Servant, mais il se ressent de manière universelle... Voilà !

 

 

ma planète Ma planète

Auteure : Emmanuelle Houdart ; édition Les fourmis rouges - 2016

 

Un petit garçon arrive sur terre : vient-il de naître, vient-il d’une autre planète ? Est-ce que ce petit garçon s’invente un univers, une histoire ? Ou bien il revisite sa vraie vie, avec le filtre de l’imagination... pour "simplement" se dire qu’il ne la changerait "pour rien au monde"...

C’est peut-être juste de ça dont on a besoin ? De réinventer son monde pour le voir autrement ? C’est tout un monde que l’on découvre dans cet album ! Celui d’un enfant qui le (re)découvre justement ! Avec un regard amusé, parfois agacé.

Un œil neuf, gentiment critique, juste et tendre. Une histoire d’adoption, d’acclimatation de l’un à l’autre, c’est d’ailleurs souvent le cas des livres d’Emmanuelle Houdart, qu’elle illustre un texte ou qu’elle soit l’auteur du texte et des images : elle raconte la rencontre, l’observation, le besoin de l’autre, la défiance et la confiance, la peur de se perdre en chemin pour mieux se (re)trouver.

Le style de dessins d’Emmanuelle Houdart est reconnaissable et il ne laisse pas indifférent. Ses couleurs sont très vives, elle mélange de drôles d’éléments entre eux, créant des images étranges et touchantes, effrayantes et amusantes. Et il y a toujours, je dis bien, toujours, un détail insolite qui vous fera rire et déclenchera une autre histoire que celle qui est la plus visiblement racontée ! Sans être angélique, ce livre est profondément optimiste.

  

Podcast de l'émission :

Télécharger

Nos partenaires financiers

Sud-GrésivaudanRhone-AlpesParc naturel du VercorsDromeCrancraConseil Général de l'Isèrecc pays du royans