Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Radio Royans 93 Mhz ecouter Le Direct

Actuellement à l'antenne

Rendez-vous avec l’histoire 4ème mardi

Ou le fil d’Ariane 2ème mardi

de 20h à 21h

Plumes de brigands 74

la belle et le fuseau La belle et le fuseau

Neil Gaiman et Chris Riddell, Albin Michel

 

Sur la couverture, la Belle endormie est belle, oui. C’est Chris Riddell qui l’a dessinée : ses longs cheveux reposent autour d’elle, sa robe est magnifiquement drapée tout autour de son corps qu'on devine sensuel. On pressent une poitrine  opulente et confortable qui se soulève lentement au rythme de la respiration. Les yeux sont doucement fermés, bouche entrouverte, laissant apparaître un minuscule trou dans la dentition. C’est Chris Riddell : entre grande beauté, précision, virtuosité du trait et petits détails, discrets, mais suffisamment visibles pour se dire que tout n’est pas tout à fait comme on pourrait s’y attendre. 

Sur la quatrième de couverture, un crâne.

 

 

 

...sorte de calque assez épais sur lequel sont dessinées des ronces, des roses, des épines. C’est noir et doré.

Et le fuseau pend, comme une goutte de sang.

Le ton est donné, juste avec la couverture : fascination et peur, confort et inconfort. C’est très surprenant. Et quelque part, les dessins ont un côté vraiment drôle, malicieux.

Neil Gaiman et Chris Riddell sont deux auteurs très érudits en littérature, mythes, légendes, culture populaire, tout ce qui lie les humains mais dont on n’a pas toujours conscience. Et quelque part, ce n’est pas très important, de ne pas savoir, parce qu’on sent, parce que ça fait partie de nous, de notre histoire, de l’humanité. Ils utilisent ces codes à la perfection et peuvent ainsi les détourner, quand c’est nécessaire, pour servir leurs histoires et leur donner une sacrée profondeur qui résonne avec notre temps contemporain, voire avec l’actualité.

Et à lire un peu Neil Gaiman, dans ses livres et ses interview, on devine que c’est un homme qui lutte contre toute forme de discrimination. Son meilleur moyen, c’est la littérature... et sans aucun moralisme.

L’histoire et la lecture du texte sont parfaitement adaptées aux enfants, à partir 9/10 ans. Et c’est rempli d’humours, sous bien des formes. C’est un livre qui se découvre vraiment, dont on ne peut parler qu’en tournant autour.

Lisa Bienvenu

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Nos partenaires financiers

Sud-GrésivaudanRhone-AlpesPays de Saint-MarcellinParc naturel du VercorsDromeCrancraConseil Général de l'Isèrecc pays du royanscc Bourne Isère